Quitter la Rat Race ? Peut-être mais pas forcément comme vous le pensez

Quitter la Rat Race ? La réponse est propre à chacun. Surtout, elle devrait faire l'objet d'un choix conscient et réfléchi. En fait, vous pouvez quitter la rat race. Mais pas forcément comme vous le pensez. Ni pour les raisons auxquelles vous pensez. Ma réponse dans cet article.

Quitter la Rat Race ? Peut-être mais pas forcément comme vous le pensez

More...

Métro-boulot-dodo.

Vous connaissez très certainement cette expression.

Elle désigne le mode de vie le plus courant : avoir un travail salarié pour gagner un salaire permettant de subvenir à ses besoins et ses envies, ainsi qu'à ceux de sa famille.

Elle désigne aussi le train-train quotidien : se rendre tous les jours à son travail pour travailler puis rentrer pour dormir. Et ne pas avoir le temps de faire grand chose d'autres.

Notez que vous pouvez remplacer le métro par n'importe quel autre moyen de locomotion, ça marche aussi.

Les anglophones ont une expression pour ça : la rat race.

La rat race ? C'est quoi ?

Littéralement, cela signifie la "course du rat".  Elle fait allusion à un rat, ou à tout autre rongeur, qui galope des heures dans sa roue ou qui erre sans fin dans un labyrinthe.

Un système où le rongeur court beaucoup et longtemps sans réellement avancer.

Là encore, cette expression désigne le mode de vie majoritaire au sein de nos sociétés modernes : le salariat. Surtout, elle cristallise le coté négatif du salariat : un système où on travaille sans cesse sans réellement prospérer, au moins financièrement, voire humainement.

En effet, avec le salariat, si vous ne vous rendez plus à votre travail ou le perdez, vous n'avez plus de salaire mensuel qui tombe. Vous ne pouvez alors plus subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille. Et je ne vous parle pas de vos envies.

Il vous faut continuer à faire tourner la roue.

Faut-il sortir de sa roue et quitter la rat race ?

Au vu de ce qui a été écrit, la réponse semble évidente : oui.

Pour autant, ma réponse sera plus modérée : oui et non.

Une réponse de Normand que je ne suis pas. Réponse d'autant plus étonnante que j'ai moi-même quitté la rat race.

Pour répondre à cette question, il y a d'autres arguments à avancer que simplement "le salariat, c'est mal" ou "tous les patrons sont des sal***s et nous exploitent".

  • Votre rémunération vous permet-elle de vivre confortablement, de subvenir à tous vos besoins, de répondre à la plupart de vos envies ?
  • Votre travail a t'il un sens pour vous et vous permet-il de vous épanouir dans votre vie professionnelle ?
  • Vos horaires de travail laissent-il suffisamment de place à votre vie privée, à votre vie de couple, à votre vie de famille, à votre vie sociale et à vos loisirs ? Dans vos horaires de travail, ajoutez vos temps de trajet et retranchez les éventuelles heures à travailler chez vous.
  • Question Circle
    Votre travail vous laisse t-il suffisamment d'énergie pour vous consacrer à toutes vos activités en dehors de votre travail ? Je ne parle pas uniquement de l'énergie physique.
  • Question Circle
    La vie sociale au travail, vos relations avec vos collègues et votre employeur, sont-elles agréables ?
  • Question Circle
    Êtes-vous bien considéré par votre employeur et votre hiérarchie ?

Si vous répondez oui à toutes ces questions, pourquoi quitter votre travail ?...

Bien sur, le salariat n'a pas que des avantages.

  • Vous vendez votre temps contre un salaire (qui peut être moindre que ce que vous imaginez). Pour augmenter ce dernier, vous devez augmenter votre taux horaire et donc vos compétences. Ou prendre plus de responsabilités ce qui peut impliquer plus d'heures de travail.
  • Vous avez un patron à qui rendre des comptes et demander la permission pour vos horaires de travail et vos vacances.
  • Si vous n'avez pas d'autres sources de revenus, cela tournera mal si vous perdez votre emploi et si vous n'avez pas prévu d'épargne de précaution.
  • Frown
    Si vous ne prévoyez rien et n'anticipez pas, cela tournera mal quand la retraite arrivera.

Et j'oublie certainement d'autres inconvénients et points négatifs.

Il n'en reste pas moins que, pour décider de quitter la rat race ou pas, il ne faut pas uniquement considérer le coté négatif, évoqué plus haut, du salariat. Il faut élargir son point de vue et sa réflexion.

La réponse est personnelle, propre à votre situation, à votre histoire et à vos aspirations. Sans oublier les aspirations de votre famille.

Outre le fait de prendre une décision, ce qui est important, c'est de faire un choix conscient et réfléchi. En plus des éléments précédents, il s'agit aussi :

  • d'avoir conscience des risques du salariat
  • d'avoir conscience des alternatives au salariat
  • d'avoir conscience des avantages, inconvénients et risques des alternatives au salariat

Pourquoi j'ai décide de quitter la rat race ?

Petit focus rapide sur mon parcours ...

En 2012, j'ai quitté la rat race. Pour deux raisons essentielles :

  • Mon travail n'avait plus grand sens pour moi et je m'y ennuyais.
  • Mon travail ne laissait pas beaucoup de temps, en semaine, pour autre chose.

Mes heures de travail étaient majorées de 4 heures de transport quotidien. La faute à un déménagement de lieu de travail et à un employeur qui n'a pas eu beaucoup de considération pour nous.

J'aurais pu me contenter de chercher un autre emploi plus proche. Mais cela n'aurait pas forcément réglé le problème de la perte d'attrait pour mon activité.

Tant qu'à tenter l'aventure d'un nouvel employeur, j'ai choisi de tenter une plus grande aventure : créer une activité qui me plaise et devenir mon propre employeur.

Une réponse personnelle, avec l'appui de ma compagne et circonstanciée à notre situation et notre histoire, à une situation peut-être plutôt commune.

Ne pas quitter la rat race tout en évitant ses écueils

Vous décidez de ne pas quitter la rat race ?

Parfait.

J'imagine donc que vous avez répondu oui à toutes les questions précédentes.

Outre les aspects d'épanouissement personnel et la question de l'ennui au travail ou du sens de son activité, il y a les aspects financiers et économiques :

  • Votre dépendance financière à votre salaire.
  • Votre sécurité financière face aux imprévus de la vie.
  • thumbs-down
    Vos revenus à l'horizon de la retraite.

Ces points sont de vrais dangers auxquels vous devez absolument vous attaquer.

En fait, ces aspects financiers et économiques rejoignent la question de l'indépendance financière.

Si vous entrez dans une démarche d'indépendance financière, vous allez diminuer puis résoudre les écueils de la rat race :

  • vous diminuez votre dépendance à votre salaire et à votre travail
  • vous augmentez votre capacité à faire face aux imprévus de la vie
  • vous préparez votre retraite

La situation idéale étant de pouvoir prendre votre retraite plus tôt, sans dépendre des organismes traditionnels, sans vous mettre financièrement en danger et sans hypothéquer votre avenir et celui de votre famille.

En définitive, vous auriez alors conquis votre indépendance financière et vous auriez quitté la rat race :-)

Le thème de l'indépendance financière étant trop long, je vous suggère de lire l'article précédent (je vous le remets ici ...) ainsi que celui-ci vous donnant un plan pour vous enrichir.

Parce que l'argent, ce n'est pas mal. C'est un excellent outil pour gagner en sécurité, en sérénité et en liberté.

Quitter la rat race : comment faire ?

Vous décidez de quitter la rat race ?

Parfait.

Les moyens ne manquent pas. Et avec Internet, il n'a surement jamais été aussi simple d'avoir accès à des informations, à des méthodes et à des conseils.

  • Vous pouvez créer votre propre entreprise, en commençant par l'auto-entrepreneuriat afin de valider votre entreprise tout en conservant votre travail.
  • Vous pouvez aussi commencer une activité sur Internet (encore Internet ...).
  • Vous pouvez investir en bourse. Et non pas simplement jouer en bourse
  • plus
    Vous pouvez créer un patrimoine immobilier.
  • plus
    Vous pouvez aussi jouer sur plusieurs tableaux, voire tous.

Les moyens ne manquent donc pas ...

Ce qui ne veut pas dire que ce sera facile ou simple.

Il est évident qu'il faudra vous informer et vous former. En lisant des sites comme le mien. En lisant des livres. Ou, mieux, en suivant des formations comme Quitter La Rate Race 7.0 dont ce lien vous donne un avis éclairé et honnête.

L'avantage de telles formations, outre des informations et des méthodes, c'est l'accès à une communauté pour partager, échanger, s'entraider et se motiver.

De plus, à vouloir sortir de la rat race du salariat, on peut se retrouver embarquer dans une autre race. Que ce soit celle de son entreprise, celle de la gestion de son parc immobilier et de ses locataires, ou encore celle du suivi de ses investissements boursiers.

Alors, bien sur, en termes d'épanouissement dans son activité professionnelle, vous y gagnez surement.

Mais perdre sa vie à la gagner, quelle que soit la méthode choisie, ça n'a pas grand sens.

Et c'est aussi un autre avantage de ces formations : ne pas tomber dans une nouvelle fuite en avant.

Conclusion

Quitter la rat race ou pas ? Malgré mon parcours, je n'ai pas d'avis tranché ou de conseil définitif à vous donner.

Notez bien que je ne regrette pas mon choix. Mais cela reste un choix personnel et circonstancié. Ce n'est pas un chemin à suivre absolument.

En fait, je considère que cette question rejoint la problématique de l'indépendance financière. Et que le salariat n'est qu'une option parmi d'autres.

Si j'avais un conseil définitif à vous donner, ce serait celui-ci : attelez-vous rapidement à gagner votre indépendance financière.

Pour la question de la rat race, récoltez des avis et des témoignages, renseignez-vous puis offrez-vous le temps de la réflexion. Et si vous faites le grand saut, que ce soit avant tout un choix personnel et réfléchi.

Vous aimez ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:
Donec ante. elit. et, sem, sit non