Épargner ou investir ? Non, épargner et investir. Le cercle vertueux qui fera votre bonheur.

Épargner ou investir ? Non, Épargner et investir. Pourquoi choisir ? Car en définitive, ces 2 actions sont liées et se nourrissent mutuellement. Petit guide pour faire fructifier votre épargne et financer vos projets.

Épargner ou investir ? Non, épargner et investir. Le cercle vertueux qui fera votre bonheur.

More...

Épargner ou investir ? Ou bien épargner et investir ?

Faut-il faire des choix ou au contraire cumuler les deux ?

Dans un sens, il est impossible d'investir sans épargne. Dans l'autre, il est possible d'épargner sans investir. Mais est-ce bien judicieux ?

Retour sur les différences entre "investir" et "épargner", et petite présentation des différents supports qui les accompagnent.

Pourquoi épargner ? Pourquoi investir ?

Que signifie épargner ?

Épargner signifie que l'on conserve une partie du revenu qui ne sera donc pas dépensée. On obtient le montant de l'épargne en soustrayant la consommation du revenu.

Pour disposer de fonds disponibles pour l'épargne, il faut impérativement dégager un excédent budgétaire. Pour cela, deux possibilités s'offrent à vous : 

Les 2 options ne sont bien sur pas exclusives : vous pouvez faire les deux. C'est même conseillé. Mais il sera toujours plus rapide de diminuer vos dépenses.

Épargner est différent d'économiser. Économiser, cela signifie optimiser ses dépenses, c'est-à-dire organiser ses dépenses afin de conserver le plus d'épargne possible à la fin.

À quoi sert l'épargne ?

Épargner permet de se constituer un capital qui servira à des dépenses variées :

  • 1
    Utilisée pour des dépenses courantes, l'épargne sert à payer les vacances, une nouvelle voiture, etc.
  • 2
    Elle permet de créer un fonds auquel on ne touchera qu'en cas d'imprévu.
  • 3
    Elle va servir pour financer un investissement.

L'épargne permet ainsi de sécuriser votre présent (points 1 et 2) mais aussi de préparer votre futur (point 3).

Doser l'épargne

Il est judicieux d'épargner un minimum pour avoir toujours en réserve une poire pour la soif. Épargner est le moyen le plus sûr d'avoir de l'argent disponible.

Cependant, il ne faut pas tomber dans l'excès inverse et basculer dans la thésaurisation qui vous pousse à amasser de l'argent, encore et encore, que ce soit simplement pour le conserver ou même pour investir.

Bien sur, si vous investissez cet argent, vous préparez votre futur. Mais quid de votre présent ? Oui, vous le sécurisez. Mais vous ne le vivez plus vraiment.

Tomber dans une épargne obsessionnelle se transforme fatalement en une mauvaise expérience de vie et une mauvaise gestion de patrimoine.

Que signifie investir ?

Investir signifie que l'on va placer de l'argent dans le but d'en tirer des revenus dans un futur plus ou moins proche. L'argent que vous investissez est réinjecté dans une activité économique qui vous procurera des revenus ou une plus-value.

À quoi sert d'investir ?

Investir permet deux choses :

  • 1
    Acheter des actifs qui génèrent des revenus : immobilier, dividendes…
  • 2
    Sécuriser son avenir en obtenant son indépendance financière, préparer sa retraite et l'avenir de ses enfants.

La notion de risque dans l'investissement

Contrairement à l'épargne, l'investissement connaît des degrés divers de sécurité. Ou de risque.

Pour caricaturer, un investissement sûr rapporte peu. À l'opposé, un investissement risqué peut rapporter beaucoup plus. Mais vous pouvez aussi perdre, voire tout perdre. Normal car il est plus risqué.

L'objectif est de trouver le bon compromis entre le rendement et la part de risque.

Si on résume ...

  • Économiser, c'est être prévoyant et agir en fonction des circonstances. Il s'agit de dépenser judicieusement et de sauter sur les bonnes affaires.
  • Épargner, c'est établir une routine qui permet de se sentir bien au quotidien et de dégager un excédent budgétaire régulier. Au lieu de dilapider les économies, on les conserve.
  • Investir, c'est s'engager dans un processus à plus long terme dans l'optique d'en tirer des bénéfices dans l'avenir. L'argent épargné permet de construire l'avenir.

On voit bien que "économiser", "épargner" et "investir" n'ont pas la même signification.

Cependant, dans le processus global de gestion vos finances, d'enrichissement et d'indépendance financière, les trois termes ont tout autant d'importance. Et il apparaît évident qu'il faut épargner et investir. Plus précisément, il faut épargner puis investir.

De plus, en y réfléchissant, épargner et investir se nourrissent mutuellement.

  • Épargner permet de créer un premier capital à investir.
  • Investir permet d'augmenter ses revenus et donc son épargne.
  • Cette épargne supplémentaire peut ensuite être investie.
  • Et ainsi de suite ...

Un véritable cercle vertueux qui ne demande qu'à être lancé. D'autant plus si vous profitez de la force des intérêts composés.

Un petit guide : comment épargner, comme investir ?

Comment épargner : les supports utilisables

Le compte d'épargne est également appelé livret de dépôt, livret d'épargne ou dépôt d'épargne.

Les livrets proposés par les banques vous donnent la possibilité de mettre de côté votre épargne, à savoir les sommes dont vous n'avez pas l'utilité immédiatement.

L'argent déposé y est facilement disponible. Le support génère un revenu d'intérêts qui se compose d'un taux de base, une prime d'accroissement et/ou une prime de fidélité.

Vous constaterez que ces livrets ne proposent pas des rendements très importants. Mais ce n'est pas grave, même si on aurait bien pris des taux supérieurs. En effet, ces livrets ne sont pas destinés à être des supports investissement. Ils ne doivent accueillir votre épargne que pour 2 à 3 ans gros maximum. Au delà, tournez-vous vers des supports plus rémunérateurs.

Vous pouvez choisir parmi les livrets suivants selon l'usage auquel vous destinez votre épargne mais aussi le montant et les plafonds des différents livrets.

Le Livret A

Proposé par la totalité des établissements bancaires, une personne physique ne peut en posséder qu'un seul.

Ses fonds sont disponibles et il est plafonné à 22950 € par personne ou 76500 € pour une association.

Son taux d'intérêt est fixe, actuellement de 0,75% par an.

Le Livret Jeune

Limité à un par personne dont la résidence fiscale est située en France, il est réservé aux 12-25 ans.

Le plafond se situe à 1600 € mais ses retraits sont soumis à autorisation en-dessous de seize ans.

Son taux d'intérêt est fixe, actuellement de 0,75% par an.

Le Compte Épargne Logement, le CEL

Le CEL ouvre l'accès aux prêts immobiliers à des taux privilégiés.

Soumis aux prélèvements sociaux, il ne doit pas être cumulé avec un autre CEL dans un autre établissement bancaire, ni un PEL.

Il est plafonné à 15300 €.

Son taux est actuellement de 0,50% par an auquel s'ajoute une prime d'État.

Le Plan Épargne Logement, le PEL

Le PEL permet d'obtenir un prêt immobilier à un taux privilégié.

Il ne doit pas être cumulé avec un autre PEL dans un autre établissement bancaire, ni un CEL (sauf s'il est souscrit dans la même banque).

Son taux d'intérêt varie de 1 à 2,5 %.

Son plafond est de 61200 €.  Mais si le retrait a lieu dans les deux premières années, les intérêts sont revus à la baisse et ramenés au taux du CEL.

Au-delà de la douzième année, l'épargne bloquée est soumise aux prélèvements sociaux et à l'impôt sur le revenu.

Le Livret de Développement Durable Solidaire, le LDDS

Limité à un livret par personne, le LDDS ne concerne que les personnes majeures dont la résidence fiscale se trouve en France.

Il est plafonné à 12000 €.

Comme le livret A, son taux d'intérêt est fixe, actuellement de 0,75 € par an.

Le Livret d'Épargne Populaire, le LEP

Réservé aux personnes à revenus modestes, peu ou pas imposables et limité à un seul par personne, il faut résider en France pour le posséder.

 Son plafond est fixé à 7700 €.

Son taux d'intérêt est fixe, actuellement de 1,25% par an.

Le Plan d'Épargne Retraite Populaire, le PERP

Ce compte bloqué permet d'avoir un revenu d'appoint à l'âge de la retraite.

Théoriquement indisponibles, les fonds peuvent être retirés dans certains cas exceptionnels.

Le compte à terme

Sans plafond, les fonds sont indisponibles avant le terme. Si les fonds sont débloqués, les intérêts disparaissent.

C'est la banque qui fixe son taux qui sera fixe, progressif ou variable.

Le compte à terme est soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Le compte ou livret d'épargne bancaire

Sans plafond, ses fonds sont disponibles.

Les taux sont à l'appréciation de la banque, de 0,2 à 1,5% pour les livrets ordinaires et jusqu'à 4% pour les super-livrets dont la période est limitée.

Ils sont soumis à l'impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux.

Comment investir : les supports utilisables

Les moyens pour investir sont nombreux.

Vous pouvez par exemple créer votre propre société, vous lancer dans le crowdlending ou faire des investissements immobiliers.

Mais je vais faire simple et vous présenter deux moyens qui me semblent plus simples et plus classiques : le plan d'épargne en actions (PEA) et le compte titre ordinaire (CTO).

Ces deux supports dépendent de la bourse. Le CTO procure des revenus réguliers issus des dividendes distribués par les actions ou des plus-values. Les sommes investies n'ont pas à être bloquées.

Le PEA permet de se constituer un capital en gérant un portefeuille. Les fonds sont transformés en rente viagère défiscalisée ou en capital.

La disponibilité

Les fonds sont à disposition avec le CTO qui est relié à un compte courant. La hauteur de l'investissement est illimitée et le Service de Règlement Différé (le SRD) permet le découvert, ce qui est impossible avec le PEA.

Les sommes du PEA doivent être immobilisées durant cinq années pour saturer les avantages fiscaux attachés au PEA. Le montant d’investissement est limité à 150.000 € pour le PEA classique.

La diversité des investissements

Le CTO propose tous les titres financiers (actions, obligations, SICAV, FCP…) dans le monde entier. Son niveau de liquidités ne connaît pas de limite.

Le PEA est plus restrictif. Les titres émanent obligatoirement de sociétés domiciliées dans l'Union Européenne ou dans un État de l'Espace économique européen (EEE).

La fiscalité

Même après la réforme fiscale de janvier 2018, le PEA reste de très loin le plus intéressant fiscalement parlant.

Mes conseils

Pour votre épargne, faites simple.

  • Privilégiez le Livret A et le LDDS (Livret de Développement Durable Solidaire) en cumulant leur plafonds.
  • Si vous pensez faire un achat immobilier, vous pouvez vous tourner vers les CEL (Compte Épargne Logement) et autre PEL (Plan Épargne Logement)
  • Si vous avez un enfant, vous pouvez lui ouvrir un Livret Jeune pour qu'il puisse gérer ses quelques économies. Mais n'oubliez pas qu'il a aussi droit au Livret A et au LDDS. Et dès son plus bas age, ouvrez-lui une assurance vie !

Vous avez déjà de quoi faire l'essentiel.

Pour votre investissement, les solutions sont variées, avec des caractéristiques propres. Voici ce que je vous suggère pour commencer.

  • Assurance-vie, PEA et immobilier sont les 3 premiers piliers à envisager.
  • Le compte titre ordinaire (CTO) viendra en complément si vous vous sentez à l'étroit avec vos assurances-vie et votre PEA.
  • Si vous vous sentez l'âme d'un entrepreneur, vous pouvez créer votre propre entreprise. Cela peut être très enrichissant, et pas uniquement d'un point de vue financier. Par contre, cela vous demandera un gros investissement de temps.

Conclusion

Épargner ou investir ?

Même si ces deux actions sont bien distinctes, les moyens mis en oeuvre et les échéances étant bien différentes, elles apparaissent extrêmement liées. Dans une configuration idéale, il ne faut pas investir ou épargner, mais plutôt épargner et investir.

Vous aimez ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:
consectetur non at elit. massa Lorem Curabitur vel, id et, velit,