Le petit guide de l’Indépendance financière

Mon objectif financier majeur n’est pas de gagner plus d’argent pour le simple fait de gagner plus d’argent. Mon objectif financier majeur est d’atteindre mon indépendance financière. L’objectif global, à l’échelle de ma vie, est de décider seul de l’usage de mon temps.

independance-financiere

L’argent n’est pas une finalité en soi. Il n’est qu’un outil. Mais vu que l’argent permet de répondre à la plupart de nos besoins et de nos envies, il est un outil plus important que les autres. Il est donc essentiel d’en gagner suffisamment et de le gérer intelligemment.

Aujourd’hui, comment gagnez-vous votre argent ? Et comment feriez-vous pour en gagner plus ?

La réponse traditionnelle est « je travaille ». C’est la méthode qu’on nous apprend depuis que nous sommes tout petit. C’est celle que nous côtoyons le plus souvent avec nos proches et nos amis. C’est celle que nous voyons à la télé.

Il s’agit grossièrement d’échanger votre temps contre de l’argent.

Je dis « grossièrement » car il y a plusieurs éléments qui vous permettent d’influencer cette transaction et d’échanger peu de votre temps contre beaucoup de leur argent : la rareté de votre offre, votre expertise, …

Mais le principe est là : votre temps contre de l’argent.

Si vous n’accordez pas de votre temps, si vous n’êtes pas physiquement présent, vous n’aurez pas de rentrée d’argent.

Pour avoir des rentrées d’argent plus importantes, vous pouvez :

  • travailler plus longtemps : en travaillant 2 fois plus longtemps, vous gagnerez 2 fois plus ;
  • augmenter votre revenu horaire : en étant payé 2 fois plus par heure, vous gagnerez 2 fois plus ;
  • faire les deux : en cumulant les 2 scénarios précédents, vous serez payé 4 fois plus.

Ce scénario, c’est le scénario habituel de ce que les anglo-saxons appellent la « rat race ». Pour schématiser, vous n’avez pas ou peu de contrôle sur l’usage de votre temps. Et vous restez prisonnier de ce schéma pour subvenir à vos besoins et à ceux de vos proches.

En soi, il n’y a rien de répréhensible ou de mauvais. Si vous êtes heureux ainsi et si cela vous convient, c’est parfait.

Cela étant, vous conviendrez aisément que disposer de plus de temps pour soi, ses proches et ses activités préférées, c’est quand même particulièrement agréable.

Si le scénario de la « rat race » vous convient et vous laisse suffisamment de temps à votre goût, c’est parfait. Mais si vous voulez changer cela, vous avez 2 options.

La première option est d’augmenter votre revenu horaire. Vous pouvez ainsi travailler moins longtemps pour gagner autant d’argent. Pour rester dans des calculs simples, et en reprenant les exemples précédents, en étant payé 2 fois plus par heure, vous pouvez travailler 2 fois moins longtemps pour encaisser le même salaire. Bien sur, vous progresserez par étape, en augmentant votre revenu horaire de quelques pourcentages.

Vous avez ainsi autant d’argent qu’avant, mais aussi plus de temps pour vos proches, vos loisirs et vos passions.

Revenus passifs et indépendance financière

La seconde option est de rendre votre revenu global indépendant de votre temps.

Même si vous augmentez votre revenu horaire, vous fonctionnez toujours selon un échange temps-argent. Ce que je vous propose ici, c’est de casser cet échange, de ne plus seulement échanger votre temps contre de l’argent et d’avoir des rentrées d’argent indépendantes de votre temps.

Ces rentrées d’argent indépendantes de votre temps constituent un revenu passif.

Un revenu passif est un revenu issu d’un investissement pour lequel vous n’avez pas besoin d’être physiquement impliqué de façon régulière. Peu importe que vous vous occupiez ou pas de cet investissement : il vous rapportera quand même de l’argent.

C’est l’opposé d’un travail salarié traditionnel : vous devez être physiquement présent et donner de votre temps régulièrement. Sinon, pas de salaire et pas de revenu. À l’inverse, ces investissements ne nécessitent plus votre présence une fois qu’ils sont en place : le loyer d’un appartement ou d’un parking, des dividendes d’actions, des droits d’auteur, les bénéfices d’une entreprise. Ce sont de bons exemples de revenu passif. Bien sur, vous devrez leur consacrer un peu de votre temps pour les entretenir. Mais vous serez bien loin des 8 heures pas jour, 5 jours par semaine, 46 semaines par an.

Augmenter ainsi vos revenus passifs vous permet d’être moins dépendant de votre revenu salarié traditionnel et de viser à terme votre indépendance financière.

L’indépendance financière, c’est disposer d’un ensemble de revenus passifs plus important que l’ensemble de vos dépenses. Le revenu issu de vos différents investissements étant supérieur à vos dépenses nécessaires pour vivre, cela vous laisse tout d’abord un excédent pour vos loisirs, votre épargne et vos investissements futurs. Surtout, cela vous dégage complètement de l’obligation de maintenir une activité salariée et un échange temps-argent.

Être financièrement indépendant, c’est être maître de l’usage de son temps.

Comment arriver à son indépendance financière

Énoncer ainsi, cela peut sembler ambitieux. Et ça l’est sûrement un peu. Mais cela n’est en aucune façon impossible. D’autres l’ont fait sans forcément bénéficier de conditions initiales extraordinaires. Il n’y a donc aucune raison que vous n’y arriviez pas. Ou que je n’y arrive pas moi-même :-)

De plus, il faut envisager cela comme un processus sur le long-terme et procéder étape par étape.

Le processus global est relativement simple :

  1. dégager un excédent financier régulier(dépenser moins que ce que vous gagnez) ;
  2. investir cet excédent financier et se constituer un patrimoine.

Les toutes premières étapes, celles menant à dégager un excédent financier, sont faciles. Autant commencer rapidement !

Il n’est pas possible, avec un seul article, de détailler comment arriver à votre indépendance financière. Cela étant, je peux vous exposer le processus global.

Constituer un budget

Le mot « budget » est un mot assez rébarbatif. Mais sans budget, vous ne pourrez ni maîtriser vos dépenses, ni investir durablement.

Pour arriver à créer votre indépendance financière, vous devez connaître votre point de départ :

  1. quels sont vos sources de revenus ?
  2. quelles sont dépenses ?
  3. quelles sont vos réserves financières ?

Le cœur du budget se trouve dans la 2° question : vos dépenses. À partir de là, vous pouvez :

  1. savoir si vous dégagez un excédent financier régulier ;
  2. repérer les sources de diminutions de vos dépenses ;
  3. établir un budget et un plan de diminution de vos dépenses.

Assainir ses finances personnelles

Même si vous dégagez déjà un excédent financier régulier, vous pouvez faire bien mieux. Et si cela n’est pas encore le cas, c’est l’étape pour le faire.

Depuis l’étape précédente, vous avez repéré :

  • les dépenses que vous pouvez supprimer ;
  • les dépenses que vous pouvez diminuer.

Faites le nécessaire. De plus, cela peut aussi vous permettre de dégager un budget raisonnable pour des dépenses « loisirs et plaisirs » réellement gratifiantes. Pas comme la cigarette par exemple …

Créer un fond de précaution

Cette étape ne permet pas de réellement avancer vers l’indépendance financière. Mais elle permet, sur le chemin, d’être moins dépendant des aléas et des problèmes qui peuvent subvenir.

De plus, cela vous permet aussi de prendre l’habitude de l’épargne régulière :

  • dans un premier temps, il s’agit d’épargner pour créer et alimenter votre fonds de précaution ;
  • dans un second temps, il s’agit d’épargner pour préparer vos investissements.

Investir, créer et capitaliser

Nous y sommes ! Une fois vos dépenses maîtrisées, votre budget en place et votre fond de précaution créé, vous pouvez investir, créer votre patrimoine et avancer vers votre indépendance financière.

Il s’agit vraiment du cœur du processus. Mais les étapes précédentes n’en sont pas moins importantes pour faire cela de façon saine et durable.

Les méthodes d’investissement ne manquant pas, je n’en dirais pas plus. Sachez que les méthodes les plus classiques sont l’immobilier, la bourse et la création d’entreprise. J’en dirais plus dans d’autres articles.

Mesurer vos progrès

Avancer vers un but, c’est aussi suivre ses progrès. Pour suivre votre avancement vers votre indépendance financière, vous pouvez suivre votre ratio d’indépendance financière.

Le ratio d’indépendance financière est très simple à calculer : il s’agit d’un simple division !

Ratio = Revenus passifs mensuels / Dépenses mensuelles

Vu que vous avez constitué votre budget, vous connaissez vos dépenses mensuelles. Pour connaître vos revenus passifs, additionnez tout simplement tous les revenus qui ne vous demandent que très peu de temps par mois. À vous de voir le seuil maximal. Personnellement, je trouve que moins d’une journée par mois, soit 8 heures, c’est très bien. Après, bien sur, encore moins, c’est mieux !

Si votre ratio est de 0, vous êtes obligé de travailler et de rester dans l’échange temps-argent. Le but est d’arriver à un ratio de 100%. Votre travail salarié ne vous sera alors plus nécessaire : vous utiliserez votre temps comme bon vous semble :-)

Conclusion

Avec cet article, je voulais :

  • vous faire prendre conscience de l’échange de base que vous faites : votre temps contre de l’argent ;
  • vous expliquer les notions de base que sont les revenus passifs et l’indépendance financière ;
  • vous donner envie d’acquérir votre indépendance financière.

Le but, c’est de disposer de votre temps comme vous l’entendez. Personnellement, c’est véritablement là où je mets ma vraie richesse. Et vous ?

Crédit photo : Images Money

Vous aimez ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below

Squatte@Optimiser mes finances

Bonjour,

Rares sont les articles présentant de manière aussi pédagogique ce que sont l’indépendance financière et les principes que tu exposes. Dis comme tu le présentes, les choses paraissent simples, et c’est tant mieux : le plus dur est de se jeter à l’eau pour arpenter cette route vers la liberté, et même si ce chemin et long, il sera d’autant plus agréable que nous sommes bien préparés.

Reply
    Grégory

    @Squatte: Hello !

    Merci :-) J’ai effectivement essayé d’être pédagogique et relativement complet. Sans pour autant être bavard. D’après ton commentaire, je ne me serais pas trop planter: -)

    Je ne sais pas si les choses sont vraiment simples. En tout cas, il faut se les simplifier. Surtout, il faut savoir pourquoi se lancer dans les assurances-vie, la bourse, le PEA, … Toutes ces choses qui peuvent être rebutantes et, malheureusement, mal perçues.

    En fait, si on place cela sous l’angle de préparer/anticiper sa retraite (ce donc je ne parle pas dans cet article) et se libérer du temps pour ceux qu’on aime et ce qu’on aime, tout de suite, le projet est plus attrayant et la motivation supérieure :-)

    En tout cas, me concernant, c’est comme cela que ça marche.

    Reply
Leave a Reply: