Comment faire vos premiers pas avec le crowdlending

Le crowdlending est une famille de financement participatif, ou crowdfunding, dédiée au financement des entreprises et de projets immobiliers. Rémunérateur, il permet de booster vos investissements. Le petit guide pour faire vos premiers pas avec assurance.

Faire ses premiers pas avec le crowdlending

More...

Avec la baisse généralisée des rendements obtenus sur la majorité des placements, bon nombre d’épargnants sont désormais tentés d’aller chercher ailleurs de nouvelles solutions d’investissement plus rentables mais aussi plus atypiques. C’est donc pour répondre à cette demande que de nombreuses solutions sont récemment apparues sur le marché.

Le crowdlending fait partie de ces nouvelles solutions d’investissement dont il est cependant nécessaire de s’approprier les clés afin de pouvoir en tirer pleinement avantage. Car il ne faut pas l’oublier : le corollaire de placements plus originaux et plus rentables, c’est qu’ils sont souvent plus risqués et demandent davantage de maîtrise de la part des investisseurs.

Qu’est-ce que crowdlending ?

Le crowdlending est une sous-famille d’une catégorie de placements plus large que l’on nomme plus communément le Crowd Funding. En Français, on parle plus volontiers de « Financement Participatif ». Il s’agit d’une technique de financement qui consiste à réunir autour d’un projet plusieurs personnes afin de le faire financer.

Il existe différentes catégories de financements participatifs.

Le crowdlending est celle qui vous permet de prêter de l’argent à des entreprises pour financer leur développement ou à des promoteurs immobiliers pour financer la construction d’immeubles. Vous recevez en échange un intérêt payé mensuellement ou annuellement comme si vous étiez une banque.

Cette technique d’investissement présentent de multiples avantages pour chacune des parties.

Pour les prêteurs 

Elle permet à des individus prêteurs de se rassembler très facilement autour d’un projet alors qu’ils ne se connaissent pas grâce à la puissance d’internet.

Ils peuvent ainsi occuper un rôle presque identique à celui d’une banque grâce à la modification de la réglementation qui est intervenue en 2014 puis en 2016.

Ils obtiennent des taux d’intérêt bien supérieurs à la majorité des placements et donc plus rentables.

Pour les emprunteurs 

Le Crowd Lending offre une très grande rapidité d’exécution car les accords s’obtiennent sous 48h00 contre plusieurs semaines du côté des banques. Tout comme l’obtention des fonds car les collectes ne durent souvent que quelques heures.

Il permet à l’entreprise de financer toutes sortes de projets en s’affranchissant des contraintes généralement imposées par les banques : thématique du projet, garantie offerte par l’entreprise ou son dirigeant, ancienneté, montant emprunté.

Finalement, on peut considérer que le crowdlending est un très bon deal qui réconcilie les intérêts de toutes les parties. Dans l’immédiat cependant, le marché est assez modeste avec 224M€ de collecte en 2017 (entreprises + immobilier). Pourtant les croissances annuelles attendues sur les 5 prochaines années sont de l’ordre 50% par an.

La raison la plus importante d’investir en crowdlending est bien sur le niveau des taux bruts annuels proposés (de 4% à 12%). C’est bien plus que n’importe quel autre placement proposé par votre banque, avec une moyenne aux alentours de 7% pour le crowdlending entreprise et plutôt vers 9% en crowdlending immobilier.

Mêmes si ces rémunérations peuvent apparaître comme très intéressantes, voire anormalement élevées, il faut les relativiser.

D’abord il faut y soustraire la fameuse Flat Tax forfaitaire à 30% qui vous libérera de l’impôt"

Ensuite, il faut comprendre que les prêts en Crowd Lending entreprise sont pour la plupart amortissables mensuellement, le coût effectif pour l’emprunteur est donc beaucoup moins élevé qu’il n’y parait. Pour le prêteur cela l’oblige à réinvestir en permanence les sommes gagnées pour conserver approximativement les mêmes niveaux de rémunération.

En ce qui concerne spécifiquement le crowdlending immobilier, encore plus rémunérateur, il s’agit en fait d’un montage financier moins coûteux pour l’emprunteur qu’il n’y parait. Les promoteurs immobiliers vont rémunérer très fortement une très faible part de l’argent dont ils ont besoin pour financer leurs projets de construction. Mais grâce à ce prêt, ils vont pouvoir obtenir des prêts complémentaires beaucoup plus importants qui seront eux à des niveaux très bas.

Comment procéder pour faire vos investissements ?

Comme tous les produits financiers plus rémunérateurs que les traditionnels livrets A, ce placement comporte une certaine dose de risques., Mais cela ne signifie pas forcément qu’ils ne sont pas maîtrisables. Il faut être conscient de ces risques et les identifier.

Le plus important d’entre eux est bien entendu le fait de ne pas pouvoir récupérer ses intérêts ou, pire encore, le capital investi sur un ou plusieurs dossiers. Ce risque est réel mais sa portée peut être limitée si vous avez pondéré vos investissements correctement. 

Conseil d'investisseur

Pour débuter, je vous conseille donc de ne mettre que des petites sommes pour voir ce qui se passe.


Le crowdlending entreprise est ouvert à partir de 20€ par investissement. Donc ce sera à vous de déterminer ce que vous estimez juste d’investir par rapport à vos possibilités financières.


Dans tous les cas vous devez bien répartir vos sommes afin de réduire le plus possible votre exposition à un même dossier.


Par exemple, si vous avez 1000€ il vaut mieux investir sur 20 projets à 50€ que sur 2 projets à 500€ chacun.

A ce jour une dizaine de plates-formes crowdlending Entreprise se partagent 90% du marché.

Même si dans les grandes lignes toutes les plates-formes fonctionnent de la même manière, chacune dispose de sa propre offre et de son propre positionnement. Cela se traduit par des cibles et des marchés différents avec des profils de risques eux aussi différents.

Dans les faits, certaines plates-formes proposent des rémunérations attractives sur des dossiers plus risqués alors que d’autres vont davantage sur des dossiers plus simples et moins rémunérateurs.

Sur les durées d’emprunt c’est la même chose. Pour un même dossier, une durée plus longue se traduit par une rémunération plus élevée que pour une durée plus courte.

Les taux de défauts présentés par les plates-formes peuvent être un bon indicateur de départ pour orienter vos choix d’investissement. Mais sachez que pour qu’ils soient justes pour vous, il faudrait que vous répliquiez strictement vos investissements (nombre de dossiers et répartition de vos investissements) de la même façon que ce que proposent les plates-formes. Dans les faits c’est strictement impossible. Ainsi les taux réels de chacun dépendront en réalité des choix d’investissement qui vous aurez-vous-mêmes réalisés.

Le tableau suivant vous montre, de façon indicative, le niveau de risque auquel vous devez vous attendre en allant sur les différentes plates-formes de crowdlending entreprises.

Crowd Lending Entreprise

% défauts volume
>60 jours

% défauts valeur
>60 jours

BOLDEN

4,41%

NC

CREDIT.FR

2,43%

1,41%

LENDIX

3,23%

1%

LENDOPOLIS

12,50%

8,47%

LENDOSPHERE

0%

0%

LES ENTREPRETEURS

0%

0%

LOOK AND FIN

NC

0,66%

PRETUP

7,83%

9,04%

PREXEM

7,5%

6,9%

UNILEND

7,69%

7,92%

Après 3 ans d’expérience ma préférence personnelle va davantage vers Credit.fr, Look and Fin et les Entrepreteurs qui proposent le meilleur compromis entre risque et niveau de rémunération.

Les plates-formes Prexem, Pretup et Lendopolis apparaissent quant à elles comme les plus dangereuses en termes de types de dossiers proposés mais elles peuvent aussi offrir de très belles opportunités.

Pour la partie crowdlending immobilier, à ce jour, les défauts réels sont très faibles et il y a moins d’écarts de défauts entre les plates-formes qui se valent globalement toutes.

Les plus importantes en volume collecté sont Wiseed et Anaxago. Mais Lymo, Homunity, Koregraf ou Fundimmo offrent également la possibilité d’investir sur de très bons dossiers sans encombre à ce jour.

Attention toutefois : le crowdlending Immobilier nécessite une mise de départ de 1.000€ par dossier ce qui ne permet pas à tout le monde de pouvoir se positionner. Vous pourrez toujours le faire par la suite une fois que vous maîtriserez bien la partie entreprise.

Au-delà des risques déjà évoqués précédemment, comme la faillite de l’emprunteur, il existe d’autres risques liés à la nature même de la promotion immobilière, c’est dire la difficulté d’aller au bout de ses réalisations pour des questions d’ordre techniques, administratifs, commerciaux…

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour éviter de faire des erreurs ?

Gagner de l’argent avec le crowdlending demande du travail. Aussi, si vous ne voulez pas investir sur des projets trop risqués, vous devrez systématiquement vous livrer à un petit travail d’analyse qui vous semblera au début un peu fastidieux mais qui, avec l’expérience, deviendra plus rapide et efficace.

Je vous propose de suivre quelques règles que j’ai pu mettre en place. Si vous les appliquez, elles devraient vous permettre de réduire au minimum les risques lors de vos investissements.

Évitez les sociétés qui reposent sur un homme clé

C’est souvent le cas dans des petites structures. La pérennité de l’entreprise repose sur un seul homme : le dirigeant-fondateur, celui qui dispose du savoir-faire de l’entreprise.

Plus l’entreprise est dépendante de l’action personnelle du dirigeant, plus le risque est important en cas d’événement de santé imprévu ou, pire encore, en cas de décès.

Préférez donc les entreprises avec plusieurs associés et de préférence dans la force de l’âge

Regardez la cohérence du parcours des dirigeants et leur réputation

Plus que le niveau d’étude des dirigeants, le plus déterminant est l’adéquation de leur parcours personnel et professionnel qui les a conduits à intégrer l’entreprise. Plus cet élément sera cohérent, plus le risque sera faible.

Ainsi, une société familiale, qui dispose d’un savoir-faire de père en fils, est moins risquée que tout autre entreprise car les dirigeants estiment avoir une responsabilité personnelle à faire perdurer l’œuvre des générations précédentes.

Dans le même esprit, une recherche rapide sur internet de réputation vous aidera rapidement à voir si les dirigeants n’ont pas de casseroles derrière eux.

Soyez prudent avec les entreprises dépendantes d’un marché ou d’un client

Mettre tous ses œufs dans le même panier n’est jamais bon. C’est la même chose pour une entreprise.

Si elle est dépendante de quelques clients uniquement, le risque apparaîtra toujours plus fort que si son activité est réparti sur de nombreux clients.

La perte de contrat fait partie de la vie classique des affaires et ce même si la relation commerciale est installée depuis fort longtemps.

Faites attention aux entreprises dépendantes de l’état ou des collectivités locales

Les donneurs d’ordre publics sont réputés comme étant de mauvais payeur. Non pas qu’ils n’honorent pas leurs facteurs mais plutôt qu’ils payent souvent très en retard à cause de leurs méandres administratifs.

Il n’est pas rare de voir des entreprises rencontrer des difficultés du fait de décalage de paiements de la part de leurs clients. Cela peut tout simplement les mener à la faillite.

Analysez les points clés des comptes de l’entreprise

Sans rentrer dans des détails techniques, sachez qu’avant d’investir, il vous sera toujours présenté les chiffres importants de l’activité de l’entreprise. Il n’y a pas besoin d’être un expert de la finance pour comprendre dans les tableaux obtenus les éléments qui peuvent appeler à la vigilance.

  • Les sociétés structurellement en perte même avec un business plan à faire rêver.
  • Les sociétés dont les exercices sont en dents de scie, parfois bons, parfois mauvais.
  • Les sociétés avec des trésoreries négatives ou d’énormes BFR rapportés à leur activité.
  • Les projets qui n’apportent pas immédiatement de la valeur à la société comme la rénovation d’un local, le changement de meubles ou de postes informatiques.
  • Les sociétés qui supportent déjà de lourdes charges financières comme un important crédit bancaire par exemple. Je ne veux pas que mon prêt serve en réalité à rembourser un autre crédit.

Évitez de prêter plusieurs fois à la même société

C’est toujours la même règle qui doit s’appliquer : répartissez vos risques au maximum. Pour ce faire, ne prêtez qu’une seule fois à une même entreprise. Sauf si celle-ci a déjà remboursé son précédent prêt.

En effet, certaines d’entre elles ont tendance à abuser du crowdlending en multipliant les prêts sur différentes plates-formes. Si vous suivez ce rythme vous risquer d’être trop surexposé à une seule société ce qui serait dangereux en cas de défaut.

Faites attention aux sociétés à croissance très rapide

On a tendance à l’oublier mais certaines entreprises sont en échec du fait d’une croissance non maîtrisée.

Ainsi, quand la croissance dépasse plus de 50% par an, il y a un fort risque que le besoin en fonds de roulement ne soit pas suffisant. C’est en particulier vrai quand celles-ci sont très capitalistiques avec, par exemple, l’achat de stock important qui sera vendu et payé à des dates lointaines.

Intéressez-vous au pourquoi de l’emprunt réalisé

Les entreprises qui sollicitent un financement via le crowdlending sont, par définition, des sociétés qui ne sont pas en situation normale. Sinon elles n’auraient pas besoin d’obtenir rapidement un financement extérieur.

Il faut donc être attentif aux différentes situations qui peuvent se présenter à vous.

On peut considérer 5 grandes catégories ...

  1. L’amélioration de la productivité
    • L’acquisition d’un logiciel bureautique ou spécifique métier ou matériels divers.
    • L’achat d’une nouvelle machine pour la production.
    • Le déménagement pour un local plus grand, travaux dans le local existant.
  2. Le développement de CA
    • L’ouverture d’un nouveau point de vente.
    • L’embauche de nouveaux collaborateurs.
    • Une campagne de communication, le développement d’un site web.
  3. Le rachat d’un fonds de commerce 
    • Le repreneur dispose d’un nouveau projet qui va redynamiser l’activité future de l’entreprise.
  4. Un investissement en Recherche et Développement 
    • L’entreprise va développer un savoir-faire nouveau qui lui sera spécifique.
  5. Compenser une trésorerie faible 
    • Le financement d’un stock de marchandise en période de forte croissance de CA par exemple.
    • Une saisonnalité forte de l’activité de l’entreprise (exemple activité liée au tourisme).
    • Le financement d’une trésorerie suite au gain de contrats qui obligent à faire des avances de fonds.

Afin de réduire les risques, j’essaye de financer en priorité les projets qui permettent de générer une croissance rapide de l’entreprise (c’est-à-dire les cas 1 et 2) et j’évite le plus possible le cas 5 qui témoignent d’une fragilité de celle-ci.

Conclusion

Pour tous ceux d’entre vous qui souhaitent en savoir plus sur ce placement dans l’air du temps, je vous invite à vous procurer mon livre « Boostez votre épargne avec le Crowdlending » disponible en exclusivité sur Amazon.

Au travers 13 chapitres, vous y découvrirez tous les aspects de ce placement, du droit à la fiscalité en passant par l’analyse détaillée de plus 20 plates-formes, les différentes techniques mises en œuvres et mes conseils détaillés après 3 ans d’investissement sur plus de 400 projets.

Ceci est un article invité rédigé par Régis BRYMAN

À propos de l’auteur

Passionné de nouvelles technologies depuis l’adolescence, Régis BRYMAN se découvre à l'adolescence une seconde passion pour l’économie et la finance. Plus tard, diplômé d’école de commerce, il exerce ses activités professionnelles dans l’univers des nouvelles technologies.

Cependant, il n'a pas oublié sa deuxième passion et consacre depuis plus de 20 ans une partie de ses loisirs à l’expérimentation de différentes techniques d'investissement.

Fort de sa dernière expérience, le crowdlending, il vous propose de découvrir ce placement au travers de son analyse et des différentes stratégies qu’il a pu mettre en place.

Doté d’un bon sens pédagogique qu’il tient notamment de sa casquette de formateur en techniques de ventes, il n’a pas la prétention de vous transformer en as de la finance mais simplement d’ouvrir l’esprit de tous ceux d’entre vous qui s’intéressent à la finance alternative : étudiants, investisseurs, passionnés ou simples curieux.

Vous aimez ? Partagez !

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply:
adipiscing pulvinar et, sit non Aliquam